Né à Pau en 1975, Jean-Frédéric Molard débute très jeune l’apprentissage du violon sous la conduite de son père, Jean-Noël Molard, au conservatoire de Tours puis au conservatoire supérieur de Paris (C.N.R.).



En 1994, il entre au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles (C.R.M.B.) où il obtient dès la première année son premier prix de violon dans la classe d’Endre Kleve.
 

C’est sous la direction de celui-ci qu’il poursuit ses études jusqu’à l’obtention, en 1999, de son diplôme supérieur de violon avec distinction et celui de musique de chambre avec grande distinction dans la classe de Serge Bémant.


Jean-Frédéric Molard complète sa formation dans le cadre de Master-class sous la conduite des quatuors « Alban Berg » et « Parisii » ainsi que du violoniste hongrois Gyorgy Pauk.
Depuis 1998, Jean-Frédéric Molard est membre de l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie.
Il est également concertmeister de l’ensemble « Brussels Virtuosi » avec lequel il se produit en soliste dans de nombreux festivals en Belgique, France, Espagne...


En 2003 Jean-Frédéric Molard réintègre le Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles en qualité d assistant de la classe de violon et de lecture cordes.


Jean-Frédéric Molard poursuit également une carrière de chambriste en compagnie des pianistes Valérie Molard et Jean-Noël Remiche avec lequel il a fondé, en 2001, le Duo Gemini. Il se consacre à la découverte et à la diffusion du répertoire belge contemporain (Festival Emergence, Week-end de musique belge contemporaine de Jette, ...)


Il est lauréat de la fondation « Mathilde Horlait d’Apsens » ainsi que du concours international de musique de chambre de Rome (T.I.M.)


Depuis le mois d’octobre 2003, il a rejoint le groupe « Soledad », se produisant dans de nombreux festivals tant en Belgique qu’à l’étranger (Japon,Italie, Canada, France, Pays-Bas, Croatie, Colombie...) et enregistrant sous le label « Virgin Classics » (« Soledad », « Del Diablo », « Passage »).


En 2014, Jean-Frédéric Molard sortira un album solo consacré à la sonate pour violon de Bartok et la 2ème partita de Bach.

Il est également invité à se produire en soliste avec l’orchestre national de Colombie.



Jean-Frédéric Molard joue sur un violon de Jean-Baptiste Vuillaume de 1840.